Mise en garde :

Dans cet article, je vais vous parler de mon expérience qu’en à la contraception que j’ai choisi. Je vous parlerai sans filtre et n’utiliserai pas de mots doux pour parler de sang, d’utérus, de sexe etc… que ceux déjà choqués par ces termes passent leur chemin 😅. Il est question dans cet article de mon expérience personnelle, il ne s’agit là que de mes peurs, mes angoisses, mes douleurs etc… J’ai rédigé cet article afin que chaqu’un(e) puisse découvrir ce dispositif, ses inconvénients comme ses avantages 👍.

J’aurai aimé trouver ce genre d’article très personnel avant de me lancer. Bonne lecture à tous 😉.



Pour commencer pourquoi avoir choisi le stérilet au cuivre ?

Les avantages sont nombreux, une fois posé ce dernier délivre du cuivre dans mon utérus ce qui va éradiquer les spermatozoïdes de monsieur 👍. Aucune hormone ne viendra gâcher ma libido, aucune hormone ne baissera ma lactation, je n’aurai aucun rappel pour prendre un cachet (le téléphone qui sonne le soir vers 22h 😅 on connaît n’est pas ?!?) et ce pendant 5 ans (date à laquelle mon dispositif doit être changé par ma sage-femme mais, il peut-être retiré avant, si je le souhaite).

Déroulement :

A la naissance de ma fille :

Avant de quitter l’hôpital, ma sage femme nous a demandé qu’elle contraception nous souhaiterions choisir ?!? N’ayant pas vraiment réfléchi à la question car avouons le après un accouchement ce n’est pas vraiment le sujet auquel on pense 😅 j’ai choisi la pilule (prenant cette contraception avant ma grossesse). Ayant choisi de donner le sein à ma fille, ma sage femme m’a prescrit une pilule sous dosée, je n’avais pas vraiment compris pourquoi mais comme dis plus haut, je n’avais pas forcé la tête à ça…

Puis 6 mois se sont écoulés… sans règles et sans pouvoir prendre la pillule (devant attendre mes règles pour la commencer). Pour info : le fait d’allaiter retarde les règles par contre ne protège pas d’une grossesse (l’ovulation est présente) comme j’ai pu entendre et lire cette ineptie un peu partout, je tiens à le souligner ! 😉

Puis le 24 juillet tadammm les voici, les voilà, les fameuses premières règles (sympa la veille de mon anniv, je m’en souviendrais 😂) sauf que je ne pouvais me résoudre à reprendre la pilule avec tout ce que ça entraîné… J’en ai donc discuté avec chéri qui me soutenait à 1000% dans ce refus de reprendre cette contraception car ce que je n’avais pas pris en compte à l’hôpital lorsque j’ai choisi la pilule, c’est mon allaitement. En me renseignant, en piochant des infos par-ci par-là et en ayant la confirmation de ma sage femme, oui, chez certaines femmes la pilule fait baisser la lactation 😧.

Mettant un peu renseignée sur d’autres dispositifs, comme l’implant, les injections et le stérilet, c’est en regardant le live de Louise sur insta (@luizzati) qui a finit de me convaincre !

Ça sera le stérilet au cuivre !

En amont de la pose :

J’ai contacté ma sage femme par téléphone pour planifier un rendez-vous. Elle m’a prescrit, une prise de sang (test de grossesse obligatoire) + une ordonnance pour obtenir le D.I.U au cuivre. Après m’avoir mise en garde sur la douleur que la pose peut engendrer, on se donne rendez vous le mardi 4 août 2020 à 16h45.

La veille du rendez-vous, je pars effectuer ma prise de sang et commander mon stérilet à la pharmacie (rien a avancer et livraison rapide, le lendemain matin, heureusement 😅).

Jour J :

Je retourne à la pharmacie chercher mon dispositif le matin. Chéri a été surpris par la taille de la boîte (pratiquement la longueur de mon avant bras 😅) pour découvrir une si petite chose. Je lui ai donc expliqué le déroulement de l’insertion du stérilet. Il a été très à l’écoute et me soutenait dans ma démarche car il sait ma détermination qu’en a mon allaitement et mon besoin de ne plus prendre d’hormone.

16h45, j’attends dans la salle d’attente que ma sage-femme ouvre sa porte, je respire tranquillement mais je sens mon stress atteindre son apogé 😅. Ma sage-femme m’accueille, nous prenons le temps de parler de Chloé, je lui montre également quelques photos et nous avons même parlé de culotte de règle (alors si vous lisez mon article, voici les deux liens de mes Crash tests ici et , à vous de faire votre choix 😉). Puis le moment de mettre les pieds dans les étrillés est arrivé (ça me rappel des souvenirs 😂), je suis détendue pour l’instant, tout est sous contrôle, la preuve nous parlons d’allaitement. Ma sage femme me demande de prendre de grandes inspirations et de me détendre plus … Me sentant déjà detendue, j’essaie de me détendre +++ mais ma sage femme me dit alors qu’elle n’y arrivera pas comme ça, elle me demande de l’aider en poussant sur mon ventre avec mes mains, je m’exécute. Et là, elle me confie être surprise par mon utérus qui est placé très haut et fort musclé, alors que j’ai donné naissance à Chloé, elle me dit alors qu’elle est obligée de prendre une pince en + pour l’immobiliser et pouvoir insérer le dispositif correctement. Je lui donne mon accord, elle me confie que se ne sera pas très agréable et se lance !

Et c’est le drame ! J’ai ressenti une si vive douleur que je ne me souviens même pas d’avoir eu si mal à l’accouchement (dilatée à 7 sans péri, pour donner un ordre d’idée aux mamans qui lisent cet article 😉). Je lui ai donc dit immédiatement, elle m’a répondu que c’était la pince, qu’elle essaie d’être la plus rapide possible pour ne pas me laisser souffrir, je souffle tranquillement, j’essaie de garder mon calme même si je sens bien que ça ne va pas… (Pour preuve nous avons clairement arrêté de parler) Elle continue son travail comme demandé et insert le stérilet. A cet instant j’ai très bien senti la pose, comme des pics, de petites décharges à l’entrée de mon utérus mais très surmontable. Pourtant il n’en n’était rien, cette douleur à été la goutte d’eau. Une fois que ma sage-femme eu fini son travail, elle prit immédiatement ma tension, j’étais descendue à 8 et étais blanche comme neige 😲. Elle m’a alors demandé si tout allée bien ? de rester assise afin de retrouver mes esprits… J’ai eu comme une absence, sur le bord de l’évanouissement…

Pour finir, tout est rentré dans l’ordre, je lui demande si la douleur que ressent à cet endroit est normal, elle me rassure, c’est le stérilet qui résiste face à mon utérus (un corps etrangé forcément qu’est ce que ça fout là 😂). Pour vous donner une idée de la douleur après intervention, une douleur de règle « supportable » avec cette impression de contractions en +. Ma sage-femme rempli une carte que je dois toujours garder sur moi « au cas où » et me rassure qu’en a la perte de sang que la pose va engendrer. Elle me demande de reprendre rendez-vous dans 2/3 mois pour passer une écho pour voir si le dispositif est toujours en place et mon ressenti. Puisque toutes les femmes ne supportent pas le stérilet (comme pour la pillule, le préservatif etc…). Je retourne donc chez moi, un peu chamboulée par ce qui vient de se passer mais tout de même heureuse.

Malheureusement, au soir et la nuit qui a suivie ont été horrible. La douleur était plus intense, toujours supportable mais très fatiguante, je me sentais épuisée. Heureusement chéri a pris le relais avec bébé Chloé pour que je puisse m’allonger dans le lit (les mamans qui ont eu une césarienne je vous tire mon chapeau vous êtes des battantes💪). Je n’ai pas hésité pourtant à prendre du Spasfon (sachant que j’y ai le droit!) mais rien n’y faisait ! Puis après avoir tourné un milliard de fois dans le lit, je trouve une position (des plus sexy 😂) où je suis enfin soulagée… Je m’endors !

Jour J+1 :

Le lendemain, les douleurs sont toujours présentes, je me suis donc résolue une nouvelle fois à prendre des cachets pour combattre cette douleur. Au soir, mes saignements sont toujours présents mais plus aucune douleur, enfin !!!

Jour J+2, +3 et +4 :

Saignements toujours présents mais un peu moins abondants au fil des jours 👍

Jour J+5 :

Saignements casi inexistantes 😁

Jour J+6 :

Tadammmm ! Fin des saignements !

Cycle retrouvé :

Un mois après mes premières règles, d’après grossesse, mon cycle est revenu. Toujours présent vers la fin du mois (avec spm 😅), ce qui m’a surprise se sont les saignements plus abondant et un cycle plus long (1 semaine avec stérilet / 4 jours sous pillule avant grossesse).

Et pour terminer, question sexualité ? Qu’est ce qui change ?

Adieux préservatif ! Bonjour les nouvelles sensations 😍

Sincèrement, je ne compte pas le nombre de fois où nous l’avons utilisé, le préservatif était notre solution en attendant de retrouver un cycle (il nous a bien dépanné 😂). Mais enfin !!! nous pouvons l’abandonner et retrouver notre contact peau à peau. Je vous rassure messieurs, chéri ne sent absolument pas les fils qui dépassent de mon utérus 😂. Les fils sont présents au fond du vagin pour aider le praticien à soustraire le dispositif. Ces derniers mesurent environ 3 cm et viennent se plaquer contre les parois du vagin ce qui les rends indétectables. C’est comme l’histoire du monsieur qui a peur de toucher son bébé dans le ventre de maman, c’est juste impossible, rassurez vous 😅.

.

Votre soutien est essentiel pour assurer la pérennité du blog, n’hésitez donc pas a regarder une petite vidéo sur Tipeee (ou plus si affinités) 🙏



Pour information : vous pouvez demander à votre sage-femme, gynéco ou médecin une ordonnance pour des préservatifs (de la marque Eden), la boîte de préservatif vous sera totalement remboursée (plus aucune excuse 😜). N’hésitez pas à demander d’inscrire « a renouveler x fois » sur l’ordonnance 😉.



Et vous ?

Vers qu’elle contraception vous êtes vous tournés ?

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *